Les Jocondes
LES JOCONDES
Ce projet photographique est né d’une proposition de l’Assistance Publique et Hôpitaux de Paris d’exposer sur le thème de « Paris » en 2010.
J’étais tout d’abord assez rétif à cette proposition, mais, sans doute parce que j’ai souvent travaillé d’après des tableaux de peinture, il m’est assez vite venu l’idée que Paris c’est également le Louvre et que dans ce musée, la peinture la plus vue est la Joconde (est-elle encore tellement visible d’ailleurs, mais c’est un autre débat.)
La deuxième raison qui m’a fait choisir ce projet est le cosmopolitisme de la ville de Paris, où des milliers de Jocondes potentielles de toutes couleurs et de tous pays déambulent dans les rues, le métro...
La troisième raison, et non des moindres est que l’époque de cette proposition coïncide avec le début du débat sur « l’identité nationale » avec ses relents nauséabonds de racisme et de xénophobie. Le cas de Léonard de Vinci, artiste italien accueilli en France par François 1er est un exemple parmi tant d’autres aux cours des siècles, qui démontre que l’accueil d’étrangers, notamment des artistes, constitue une richesse pour la France. Rappelons que Léonard est arrivé avec le tableau de la Joconde sous le bras, qu’il est mort à Amboise, où il repose, et que la Joconde est restée en France.
Les artistes étrangers de Vinci à Picasso qui ont résidé en France sont nombreux et ils ont constitué une partie non négligeable du patrimoine artistique de la France. Par contre il est aujourd’hui difficile pour des artistes étrangers de s’installer en France, sans être en proie à de nombreuses tracasseries administratives, parfois insurmontables.
« Les Jocondes » ont été pour moi le moyen de revisiter l’histoire de l’art, en particulier l’histoire de la Joconde qui a fait couler tant d’encre, inspiré tant de variations en particulier au cours du 20éme siècle Andy Warhol, Marcel Duchamp pour n’en citer que deux. Tout cela contribue au mystère de la Joconde.
 
Top